5 mai 2010

Confiture de nèfles du Japon



La propriété dans laquelle je vis à Terceira a probablement dû être un verger activement exploité en des temps pas si reculés. En effet, le jardin abonde en arbres fruitiers, des plus communs aux plus exotiques, ces derniers étant prédominants. Mis à part sous les Tropiques, je n'ai jamais vu des arbres grandir aussi vite! Il suffit qu'un fruit tombe par terre pour développer un plant de taille respectable en un rien de temps. Nous sommes obligés d'arracher régulièrement ces pousses envahissantes qui noyeraient très vite la maison sous une jungle dense. Les Açoriens qui me lisent savent de quoi je parle... Par exemple, les néfliers du Japon - bien différents des néfliers communs que l'on trouve en Europe continentale - prolifèrent littéralement. Et j'ai en ce moment assez de fruits mûrs pour fournir les supermarchés de l'île. Si seulement ils en voulaient, parce qu'à Terceira, tout le monde a des nèfles du Japon à foison sans devoir les payer... J'en cueille quelques-unes au fur et à mesure et je laisse ce qui reste aux oiseaux. J'en ai transformées une partie en une délicieuse confiture, la légère acidité de la nèfle du Japon se prêtant très bien à l'exercice. Un délice, avec du pain grillé et du beurre des Açores...

Ingrédients pour 1 kg de fruits

- 1 kg de nèfles du Japon
- 1 kg de sucre
- 4 grains de poivre de la Jamaïque entiers



Préparation

Laver, égoutter et sécher les nèfles. Les couper en moitiés dans le sens de la hauteur. Eliminer les noyaux et les extrémités.

Mixer grossièrement les nèfles à l'aide d'un hachoir électrique ou d'un blender.

Transférer la purée de nèfles dans une casserole à fond épais. Ajouter le sucre et les grains de poivre de la Jamaïque. Bien mélanger.

Faire chauffer à feu moyen-doux. Laisser compoter pendant environ 25 minutes en remuant fréquemment (pour vérifier le point de cuisson, prélever une cuillerée de confiture et la verser sur une assiette plate. Tracer un sillon au milieu à l'aide d'une cuillère en bois. Si le sillon ne se referme pas, la cuisson est optimale).

Distribuer la confiture chaude dans des pots en verre préalablement stérilisés. Fermer hermétiquement. Garder les pots à l'abri de la lumière, de la chaleur et de l'humidité.

Voir également : Confiture de tamarillo au poivre de Sichuan

7 commentaires:

  1. Qu'est ce que je t'envie. J'adore les fruits et encore plus les cueillir pour directement croquer dedans sans même être rentré m'asseoir! Tu as une chance folle!
    Si tu ne sais plus quoi faire de tes nèfle expédie-moi en une centaine pas colis ;-)
    Cette recette me plait complètement! Nous aussi avec le surplus de fruit du jardin (de mes parents pas chez moi :-( ) on fait des confitures!
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. C'est un fruit que nous aimons beaucoup !!! je ne savais pas que l'on pouvait en faire un confiture, ce doit être un délice !!!

    manue

    RépondreSupprimer
  3. C'est bien le première fois que je vois de la confiture de nefles !

    RépondreSupprimer
  4. Gabriella,
    ces nèfles n'ont absolument rien à voir avec celles que l'on trouve en France (le néflier du Japon ne donne pas de fruits s'il a fait moins de + 3ºC en hiver). Les nèfles du Japon sont charnues, sucrées et juteuses, comme tu pourras le lire sur les liens que j'ai mis dans l'introduction.

    RépondreSupprimer
  5. merci pour cette recette délicieuse! Moi même je suis Allemande et je n' ai jamais vu des nèfles japonaises avant mon arrivé en Auvergne l' année dernière... Après un hiver dur et long le nèflier dans notre jardin commun donne beaucoup de fruits... Merci encore pour cette idée de conserver ce gout d'été...

    RépondreSupprimer
  6. je suis aussi en AUVERGNE et c'est la première année que je cueille deux grands seaux de nèfles du japon; je cherchais une recette pour les utliliser : merci beaucoup pour la confiture que je vais faire de suite

    RépondreSupprimer
  7. mon néflier est pour la première année couvert de fruit on n'a pas eu de gelée cet hiver a la rochelle je pense que c'est pour cela
    je voudrais savoir si l'on peut et comment congeler les néfles du japon
    merci

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !