2 novembre 2006

Côtes de porc à l'ail et au persil



Oui, je sais, je sais... Les côtes de porc, ça fait tache dans le PBF (Paysage Blogocentrique Francophone)... Seulement, quand j'ai créé ce blog, cela n'a jamais été pour rivaliser avec le site de M. Paul Bocuse. Je ne cuisine pas pour en mettre plein la vue, mais pour me faire plaisir. Et c'est sympa aussi de trouver sur le Net autre chose que des "plats du dimanche" avec des noms qui feraient pâlir d'envie ces messieurs-dames (des poètes!) qui rédigent les menus des baptêmes et communions de village... J'assume complètement mon côté "cuisine de mémère" et refuse de bannir de mon blog des recettes du quotidien aussi sympathiques que celle-ci, sous prétexte que ça ne fait pas über hype (mais que Cyril Lignac fasse un gratin de coquillettes au jambon et là, tout le monde s'extasie... Vous y comprenez quelque chose, vous...?). Heureusement que d'autres pensent comme moi, car c'est sur le blog A boire et à manger que j'ai trouvé ce petit régal de tous les jours (recette originale ici)...

Ingrédients pour 2 personnes

Viande

- 2 côtes de porc avec os (filet)
- 1 oeuf battu
- 1 assiette de farine
- 1 assiette de chapelure
- 1 gousse d'ail pressée
- 2 cuillères à soupe de persil plat haché
- sel & poivre
- huile d'olive

Accompagnement

- 1 verre de riz (caroline ou arborio)
- 1 belle gousse d'ail hachée
- 1 fil d'huile d'olive
- 2 verres d'eau chaude
- sel & poivre

Préparation

Préchauffer le four à 80ºC. Mélanger la chapelure avec l'ail, le persil, du sel et du poivre. Dégraisser les côtes de porc.

Passer les côtes de porc dans la farine, l'oeuf battu et la chapelure. Bien presser pour que la viande soit uniformément enrobée de chapelure. Disposer les côtes de porc dans un plat à four légèrement huilé. Enfourner pendant 20 minutes, en retournant la viande à mi-cuisson.

Préparer l'accompagnement: faire très légèrement blondir l'ail haché dans un fond d'huile d'olive. Ajouter le riz - sans le laver - et faire dorer pendant quelques minutes, en remuant de temps en temps. Arroser avec l'eau chaude. Saler, poivrer et couvrir. Cuire à feu doux pendant 12-15 minutes, ou jusqu'à ce que le riz absorbe le liquide.

Retirer la viande du four. Chauffer un peu d'huile d'olive dans une poêle anti-adhésive et y faire dorer les côtes de porc pendant 2 minutes de chaque côté.

Mettre le riz dans des petits moules ou ramequins, en tassant bien. Réserver pendant 2-3 minutes et démouler dans les assiettes. Servir aussitôt, avec la viande.

20 commentaires:

  1. Ben quoi?? moi je les aime tes côtes de porc d'abord! Parce que j'ai jamais d'idées pour les cuisiner :)

    RépondreSupprimer
  2. Et pourquoi, ça ferait tâche? je ne suis pas uns grande carnivore mais si le cochon est bon...

    RépondreSupprimer
  3. Assume, assume ! parce que la cuisine mémère c'est la base de tout. Et que c'est bien pratique d'avoir justement des variantes de ces bases. J'adopte de suite ta recette.

    RépondreSupprimer
  4. Petite précision: dans ma recette, le four était à 80°, pas à 180°. Cela permettait d'avoir une viande tendrissime et pas trop cuite. 20 minutes à 180°, ca me parait énorme pour de simples côtes de porc. Rassure-moi: c'était une faute de frappe ;o)

    RépondreSupprimer
  5. Oui, Eric. Désolée! :-) Je rectifie immédiatement!

    RépondreSupprimer
  6. Des millions de fois d'accord avec toi, Elvirinha !!!!
    Et Viva la côte de porc et toute "la cuisine à mémère" à laquelle j'adhère et respecte!!!!!
    Bizousssss
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  7. Mais tu fais très bien, j'adore tes recettes, hier encore j'ai (re)fait ton gratin dauphinois 100% crème.

    RépondreSupprimer
  8. Tu as raison: l'important est de se faire plaisir! Même si c'est contraire à une certaine mode ...

    RépondreSupprimer
  9. Ainda bem que a Elvira tem esse lado prático

    RépondreSupprimer
  10. J'en ai acheté ce matin...maintenant j'ai la recette...merci

    RépondreSupprimer
  11. elle me donne faim ta recette!! donne moi un morceau?? merçi bises micheline

    RépondreSupprimer
  12. On s'en fiche du Paysage Blog Truc... Moi j'adore la cuisine de mémère, mais ma mémère à moi, elle fait pas du tout les plats "mémère" qu'on trouve ici (tu vois ce que j'veux dire, ou est-ce que je suis un peu confuse, là??). J'adorerais cuisiner des cassoulets, des choucroutes maison, des trucs avec du vin rouge, des carottes et des navets, mais je sais pas (j'essaie, mais ça a pas le goût, rien à faire...)
    C'est marrant que tu parles de Cyril Lignac, ma fille s'est pamoisonnée devant lui au salon Cuisinez à Paris...
    En tout cas, tu vas réussir à me donner vraiment envie de manger du porc!! La panure, là, elle est vraiment trop appétissante!! De toute façon, dès qu'on me dit ail et persil: mmmmm... je craque!

    RépondreSupprimer
  13. Não foi o Ducasse que espantou o Tout Paris com as suas batatas au lard, quando tomou conta do Plaza Athénée?
    Adoptado, com porco preto. Ainda hoje comprei.

    RépondreSupprimer
  14. reste comme tu es on t'adore comme ça avec tes recettes perso c'est génial ma petite Elvira ! Moi j'aime toutes sortes de cuisine ! en tous cas bravo pour ces côtes miammm !
    tu m'as fait rire avec mes coquillettes lolll

    RépondreSupprimer
  15. Bravo! J'assume de concert avec toi :) Et vive les cotes de porc.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    j'aime beaucoup cette mnière de cuisiner la viande,le persil j'adore....une belle recette!

    RépondreSupprimer
  17. Mais où est-ce que tu vas chercher ça! Moi j'aime bien quand tu nous fais des côtes de porc. J'attend toujours ton livre sur les 1001 façon de cuisiner les côtes de porc...

    RépondreSupprimer
  18. Je suis bien d'accord avec toi, je revendique aussi mon côté "cuisine-famille" !
    Celà dit, je l'aime bien Cyril Lignac !

    RépondreSupprimer
  19. C'est pour cela que je prends toujours autant de plaisir à venir chez toi !
    Moi je ne sais pas faire "compliquer".

    RépondreSupprimer
  20. J'aime aussi beaucoup arômatiser les panures des viandes et des poissons. Et l'ail, je ne peux pas m'en passer.

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !