27 octobre 2006

24 heures contre la cyber-censure


Getty Images

REPORTERS SANS FRONTIÈRES ORGANISE LES 24 HEURES CONTRE LA CENSURE SUR INTERNET ET APPELLE LES INTERNAUTES À SE MOBILISER

Rendez-vous sur www.rsf.org du mardi 7 novembre 11h00 au mercredi 8 novembre 11h00

Créer une page sur Internet, publier des informations en ligne ou poster un commentaire sur un blog est a priori à la portée de tous. Il n’en est rien dans les treize pays épinglés par Reporters Sans Frontières à l’occasion de l’opération : 24 heures contre la censure sur Internet. Soixante et une personnes sont emprisonnées dans le monde pour avoir publié des textes "subversifs" sur un blog ou un site Web. Reporters Sans Frontières dresse une liste de 13 pays “ennemis d'Internet” qui censurent abusivement la Toile en bloquant les contenus qui critiquent leur autorité. L’Internet fait peur. Les censeurs de tous horizons en exploitent les failles et s’attaquent de front à ceux qui y avaient placé leurs espoirs. Des multinationales, Yahoo ! en tête, collaborent avec le gouvernement chinois pour filtrer le Réseau et traquer les cyberdissidents.

La défense de la liberté d'expression sur Internet et le sort des bloggers dans les pays répressifs est l'affaire de tous. Durant 24h, l'organisation propose aux internautes une CYBERMANIF INTERNATIONALE et des outils pour se mobiliser contre les prédateurs d'Internet.

Entre le mardi 7 novembre 2006, 11h00, (heure de Paris) et le mercredi 8 novembre 11h00, chacun est invité à soutenir ce combat en se connectant sur www.rsf.org. Chaque clic fera évoluer la carte des “Trous noirs du web” et reculer la censure. Pour peser sur les gouvernements qui musellent ce qui devrait être un espace de liberté, et faire de cette opération un succès, la participation du plus grand nombre est nécessaire.

Des actions militantes seront par ailleurs mises en place par les bureaux des Reporters Sans Frontières à travers le monde pour dénoncer les dérives éthiques des géants de l'Internet lorsqu'ils opèrent dans l’un de ces pays.

Reporters Sans Frontières publiera la liste des treize ennemis du Net le 7 novembre et lancera, à cette occasion, sa plate-forme de blog, rsfblog, ainsi qu'une version en arabe de son site Internet, dédié à la liberté de la presse.

L’agence Saatchi & Saatchi a créé une campagne presse qui sera déclinée pour le Web, appelant toute la communauté des Internautes à se mobiliser au cours de ces 24 heures. Tous les médias, les sites et les blogs qui souhaitent s’associer à cette opération d’envergure sont invités à prendre contact avec Cédric Gervet : 00 33 1 44 83 84 74.

La liberté d’expression n’est pas un luxe. C’est un droit pour tous !

5 rue Geoffroy-Marie - 75009 Paris – Tel : + 33 1 44 83 84 71 – Fax : + 33 1 45 23 11 51
internet@rsf.org - Plus d'informations ➥ www.rsf.org

10 commentaires:

  1. Et pourtant, la liberté d'expression tend de plus en plus à disparaître à commencer par tous les mots qu'on ne doit plus employer...

    RépondreSupprimer
  2. Je me demande dans quel monde on vit ,d'accord avec MAMINA

    RépondreSupprimer
  3. Acho que se está a confundir, nos comentários é claro, a ditadura do politicamente correcto com a falta de liberdade de expressão. Uma viagenzinha no tempo ao Portugal de 24 de Abril de 74 acabaria rapidamente com a confusão que só pode existir nas cabeças de quem viveu sempre em liberdade.

    RépondreSupprimer
  4. En España una persona ha sido condenada por las opiniones que alguien dejó, como comentario, en su blog.
    Gracias por la información. Tenemos que contribuir para que la censura no se instale en Internet.

    RépondreSupprimer
  5. Merci de diffuser l'info Elvira.

    RépondreSupprimer
  6. Patrick CdM27/10/2006 14:00

    C'est bon, je serai rentré de Bretagne. C'est vrai qu'il faut qu'on mesure la chance que nous avons de nous exprimer librement sur tous les sujets, sauf les plus abjects, ce qui est bien normal! Je prépare ma banderole ;-))

    RépondreSupprimer
  7. Pour utiliser des ordinateurs dans les pays d'Amérique du sud, je ne sais que trop bien ce que cela signifie. Cris depuis Beijing a aussi parlé de ce sujet.
    La presse, l'info, la liberté d'écrire et de parler sont une nécessité absolue.
    Merci, je cliquerai ce jour là.

    RépondreSupprimer
  8. tu voudras bien faire une petit piqûre de rappel le 7/11 justement ? j'ai peur de passer à côté :o(
    Merci pour cette info Elvira

    RépondreSupprimer
  9. Oui merci pour cet info Elvira... je participerai également le 7 novembre, c'est important de se mobiliser.

    RépondreSupprimer
  10. Merci de nous informer, c'est essentiel, et on oublie trop souvent de profiter de la liberté qu'on a.

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !