19 décembre 2006

Farcement façon André



Non, le farcement n'est pas une mauvaise blague. Plutôt une très ancienne spécialité originaire de Haute-Savoie que nous avait proposée André le mois dernier sur son délicieux blog Recettes. João a vu la recette par hasard en se promenant sur le net et il ne m'a pas laissée en paix jusqu'à ce que je lui prépare ce plat. J'ai fini par céder... C'est joli à regarder et complètement de saison. On s'imagine dégustant ce farcement rustique et réconfortant dans un chalet de montagne, après une journée à dévaler les pistes enneigées... Nous nous sommes contentés du décor de ma cuisine portugaise par une journée ensoleillée d'automne se prêtant plus à une promenade à vélo sous les frondaisons qu'à du ski de fond. J'ai bien aimé, mais João a trouvé le goût sucré un peu trop dominant à son goût. À réserver aux amateurs assumés de sucré-salé, donc. Pour suivre la confection du farcement en photos, étape par étape, je vous convie à aller jeter un oeil par ici, directement chez André, que je remercie au passage pour toutes les recettes sympathiques dont il nous gratifie quasiment tous les jours...

Ingrédients pour 6 personnes

- 1,4 kg de pommes de terre
- 20 fines tranches de lard fumé
- 1 gros oignon
- 20 pruneaux dénoyautés
- 100 g de raisins secs
- sel & poivre du moulin

Préparation

Préchauffer le four à 150ºC. Préparer un bain-marie.

Éplucher l'oignon et les pommes de terre. Râper les pommes de terre pas trop finement et les essuyer soigneusement à l'aide d'un torchon ou de papier absorbant pour éliminer l'amidon.

Râper également l'oignon. Le mettre dans un grand saladier, ainsi que les pommes de terre râpées. Ajouter les pruneaux et les raisins secs. Saler, poivrer et bien mélanger jusqu'à ce que la préparation soit homogène. Réserver.

Foncer uniformément un moule rond à cheminée avec les tranches de lard.

Remplir avec la préparation aux pommes de terre, en tassant bien. Rabattre les bords des tranches de lard sur la préparation. Fermer avec les tranches de lard restantes.

Couvrir le moule avec un couvercle approprié pour le four ou une feuille d'aluminium alimentaire. Placer dans le bain-marie, au four, et cuire pendant 3h30-4h00, à 150ºC.

Ôter le couvercle et démouler délicatement le farcement en retournant le moule dans une grande assiette de service. Couper en parts, comme s'il s'agissait d'un gâteau. Servir aussitôt, avec du vin de Savoie.

17 commentaires:

  1. Ohhhh la Savoie au Portugal, c'ets plutôt réussi!!!!

    RépondreSupprimer
  2. oups cela me donne envie surtout que j'ai passe la journee a faire du sucre...

    RépondreSupprimer
  3. Pas pour moi, je suis comme Joao, trop sucré. Très beau pourtant.

    RépondreSupprimer
  4. je comprends pas la remarque de Gracianne, mais pas grave! ;-) j'adore ce truc! ça a l'air tout simplement terrible! rien que la photo, mamamia!

    RépondreSupprimer
  5. Foi de savoyarde, il est parfait ton farcement ! J'en ai déjà goûté, c'est très très bon, mais je n'ai encore jamais osé me lancer pour en faire un. Peut-être grâce à toi ?
    En Haute-Savoie on trouve encore des moules spéciaux pour cette recette.

    RépondreSupprimer
  6. Moi, j'aime beaucoup le mélange sucré-salé. Je ne connais pas la version savoyarde, mais celle-ci me donne des idées.

    RépondreSupprimer
  7. Dommage que je n'aime pas le sucré salé, car c'est très appétissant.

    RépondreSupprimer
  8. Passas, ameixas e sky passo. E neve também.

    RépondreSupprimer
  9. Maloud: pratico ski desde a idade de 8 anos e adoro! :-) Pena eu não poder ir tantas vezes aos Alpes como dantes, quando vivia em França. A Serra da Estrela é linda não dá para ski à sério, só para brincadeiras na neve...

    RépondreSupprimer
  10. Bon, je zappe les raisins secs, mais pour le reste, j'adopte ;) ;)

    RépondreSupprimer
  11. je n'ai pas le moule nécessaire, mais ça me donne très envie d'en faire des petits, dans des ramequins. Merci Elvira, et merci André aussi :o)))

    RépondreSupprimer
  12. Sincérement ca me tente moins.

    RépondreSupprimer
  13. Pois é Elvira! Mas eu detesto o frio. Na próxima semana vou para o SW de França e tenho sempre uns acessórios, por ex. collants de lã, para não morrer transida. Neve só gosto de ver dentro do carro. Um dia conto-lhe as minhas idas à Suíça, quando o meu irmão lá estudava. São de antologia.

    RépondreSupprimer
  14. Querida Maloud: quando estamos a esquiar, com o equipamento todo vestido, até transpiramos! ;-) É uma sensação incrível. E lá em cima, as paisagens são tão lindas! Só por isso, agradeço ao sistema escolar francês que me permitiu ter acesso a um desporto tão agradável - e de forma gratuita - pelo menos um mês por ano durante a escolaridade primária. Depois, foi um vírus que se pegou a mim; adulta, não passava um ano sem ir até aos Alpes. Esquiar, para mim, é o lazer maior entre todos. Chegamos ao chalê quentinho muito cansados, ,mas tão felizes! E à espera está uma "raclette" ou uma "fondue" de queijo... Pensando bem, estavam uns - 10ºC, mas nunca senti frio, durante as minhas estadas em Haute-Savoie! ;-D

    RépondreSupprimer
  15. wouuuaaaw comme ta recette me plais elvira!! tu es vraiment gentille et je te remercie de tes gentils commentaires!! passes de bonnes fêtes!! bises mimi

    RépondreSupprimer
  16. Dans la version que j'ai goûtée en montagne, on mélangeait des choux avec les pdt, et il me semble qu'il y avait moins de pruneaux. De toutes façons, j'aime bien le sucré salé...

    RépondreSupprimer
  17. tiens pour une savoyarde comme moi c'est sympa de trouver cette recette sur ton blog!!! je compte en faire depuis longtemps mais je voulais trouver un moule...alors la tu me motive encore plus pour tester cet excellent plat typique!!!

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !