29 octobre 2008

Hommage à Jean-Claude Petit


Barco Negro - Tableau de Jean-Claude Petit

Les blogs de Jean-Claude Petit - dont Sur le Zinc - sont parmi les tous premiers que j'ai découverts. Sans lui, peut-être ne me serais-je jamais lancée... ou alors bien plus tard. Son Popote & Papote a vu le jour quasiment en même temps que ma tasca, en mars 2005. Et Jean-Claude a également été le premier de mes amis virtuels à traverser le miroir et à faire partie de la vie réelle. C'est arrivé par une belle journée d'août, ches Jean-Paul, dans l'Alentejo. Je me souviens en particulier d'une soirée magique sur son accueillante petite terrasse d'Álcacer do Sal, autour de l'un de ces repas simples et conviviaux dont il avait le secret, d'une journée d'éclats de rire partagés avec Mijo et sa petite famille, mes beaux-parents...

Jean-Claude aimait passionnément la vie. Une vie pleine de couleurs et de lumière, qui vibrait dans ses peintures et ses textes. Une vie qui l'a subitement quitté. Notre ami JCP est décédé aujourd'hui, pour la plus grande tristesse de ceux qui l'ont connu. Les cendres de ce Normand de naissance qui avait élu le Portugal comme patrie de coeur seront dispersées au large d'Almograve, dans cette petite crique de pêcheurs qu'il aimait tant.

Adieu, l'ami. La blogosphère va paraître bien vide sans toi...

12 commentaires:

  1. Salut JCP, là où tu es, c'est sûrement le Sud.

    RépondreSupprimer
  2. je le lisais en silence... j'aimais bien. Sûr qu'il va y avoir comme un grand vide.

    RépondreSupprimer
  3. Oh c'est une bien triste nouvelle que j'apprends là Elvira ...
    Je n'en reviens pas :-((
    Permets moi donc de me joindre à ton bel hommage par la pensée.

    RépondreSupprimer
  4. j'espère que sa famille laissera les blogs en ligne, il sera toujours un peu avec nous
    Buen viaje !

    RépondreSupprimer
  5. Saveurs Sucrées Salées30/10/2008 09:59

    J'étais une lectrice dans l'ombre et me souviens avec avec ravissement de son "éloge de la poule de luxe". Un artiste qui va manquer à la blogosphère. Bon voyage JCP...

    RépondreSupprimer
  6. Um beijo enorme para ti e para o João.
    Malou

    RépondreSupprimer
  7. Je partage vos mots.

    Tarzile

    RépondreSupprimer
  8. c'est une bien triste nouvelle :(

    RépondreSupprimer
  9. J'étais un ami de Jean-Claude. un parmi beaucoup d'autres et c'est tant mieux. Nos contacts ont été incessants ou quasi, depuis un jour d'été de 1975. Il y eut un petit "blanc" - 1987/1990. Puis un jour, au temps de sa "période suisse", au réveil, il reconnut ma voix qui parlait d'un bourbier "de l'Est" sur les ondes de Radio-Suisse-Romande. Il appela la rédaction et le fil fut renoué. Je filais aussitôt en voiture sur Lausanne, où Jean-Claude travaillait dans la pub. Depuis, je l'ai suivi pas à pas, blog à blog, et comme si quelque chose de surnaturel se tramait déjà, la dernière semaine avait été truffée d'échanges téléphoniques et de courriels... jusqu'à ce dernier où quelques heures plus tard, c'est Isabelle, sa fille qui m'apprenait dès la première ligne de sa réponse la mort par infarctus de son "papa". Vous devinez le choc
    J'arrête de raconter, les larmes reviennent.
    Pierre Peyrichout.
    P.S : Je lui avais commandé un tableau. En bon ouvrier délicat, il venait de le terminer. Seule son oeuvre restera inachevée...

    RépondreSupprimer
  10. J'ai découvert JCP via son blog culinaire comme tant d'autres sur la plateforme Blog Appétit.
    J'appréciais également sa joie de vivre et sa gourmandise, son humour !
    Je suis très émue par cette nouvelle...

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Elvira, il est beau et si juste, votre hommage à Jean-Claude...
    J'avais fait sa connaissance (ainsi que de Jean-Paul) grâce à Dominique, qui nous a quitté lui aussi. Jean-Claude et Jean-Paul me parlaient toujours de vous, quand je leur rendais visite. On ne manquait jamais de s'extasier sur l'arôme de l'huile d'olive (du père de João ?) que vous leur apportiez.
    Jean-Claude était devenu un ami auquel je rendais visite chaque année quand j'allais me ressourcer au Portugal. J'admirais son humour, son génie de l'écriture, son oeil de peintre et de photographe. Il voyait, sentait, ressentait, devinait tout. Ce fut un privilège de croiser son chemin. Il faudra désormais apprendre à supporter son absence.

    Phil' (alias Philippe, à Nice)

    RépondreSupprimer
  12. isabelle paris09/12/2008 07:43

    bonjour, je suis la fille de jean-claude, isabelle...il me manque tellement...je parcours le net en ce moment en espérant retrouver mon papa à travers les blogs que je lis et je relis pour me persuader qu'il est encore là et je viens de découvrir votre blog, Elvira. J'avais entendu parler de vous sans savoir que vous aviez également un blog. Depuis 1 mois et demi, je suis tellement émue de découvrir tous ces témoignages sur papa...tous ces gens qui l'aimaient...il était trop pudique pour nous parler de vous, ses amis...merci pour tout ce que vous avez fait et pour l'amitié que vous avez sue lui donner...ses blogs sont en train de renaitre et nous ferons tout pour que cela ne s'arrête pas.
    isabelle

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !