17 novembre 2006

Riz au poulpe et au vin rouge



Mon premier contact avec un poulpe avait été plutôt effrayant... Je devais avoir cinq ans, et mon père en avait ramené un énorme de notre poissonnerie parisienne pour faire un des fameux "petiscos" (tapas) dont il avait le secret. Quand j'ai vu la bête dans la cuisine, je me suis enfuie en criant, persuadée qu'il s'agissait d'une araignée monstrueuse...!! J'ai mis de longues années avant de me réconcilier avec le poulpe, surtout que, par la suite, j'ai de nouvau croisé cette bestiole dans un documentaire télévisé: un poulpe géant et terrifiant y percutait le vaisseau sous-marin du commandant Cousteau en lachant un extraordinaire jet d'encre noire...! Et puis un jour, j'ai passé outre et décidé de goûter à cette bête marine bizarre et comique à la fois dans un restaurant portugais où elle était servie en salade avec beaucoup de coriandre (coupée en petits morceaux, ça passait bien...). Et j'ai trouvé ça très bon! Depuis, je ne rechigne plus. Mais même si j'en mangeais au restaurant, j'avais un peu de mal à en acheter... Enlever la grosse boule sans mettre de l'encre partout, tout ça, bof... Et puis j'ai découvert qu'on en trouvait déjà nettoyé et surgelé, ce qui arrangeait bien mes petites affaires, d'autant que comme c'est le cas pour les calamars, seiches et autres encornets, la chair du poulpe gagne à être congelée, car elle devient ainsi plus tendre, moins caoutchouteuse. Dimanche dernier, pour la première fois, j'ai enfin cuisiné moi-même mon premier "arroz de polvo" (riz au poulpe), l'un de mes plats portugais favoris. Il existe autant de versions de cette spécialité qu'il y a de provinces portugaises. Pour commencer, j'ai choisi une recette de la région de Entre Douro e Minho (nord du Portugal) et nous nous sommes régalés... De plus, le poulpe est maigre et plein de bonnes choses pour notre organisme. En bref, ce céphalopode au drôle d'aspect - mais à la saveur très fine - est notre ami. Serrons-lui donc la tentacule...!

Ingrédients pour 4 personnes

- 1,2 kg de poulpes nettoyés surgelés*
- 1 gros oignon haché
- 2 gousses d'ail hachées
- 1 dl d'huile d'olive
- 2 dl de vin rouge
- 300 g de riz (caroline, de préférence)
- sel & poivre
- 1 petit bouquet de persil plat

* Il vaut mieux éviter de choisir des poulpes trop gros, car leur chair est alors bien plus dure et demande une cuisson plus longue. Dans le cas où l'on achète du poulpe frais, il faut le débarasser de la poche d'encre qui se trouve à l'intérieur et le congeler (la congélation attendrit la chair) avant de le préparer.

Préparation

Faire décongeler les poulpes au réfrigérateur au moins 12 heures avant la préparation du plat. Laver les poulpes à l'eau froide, égoutter et couper les tentacules en tronçons d'environ 5 cm. Réserver.

Couvrir le fond d'une cocotte en terre cuite vernissée (ou en fonte, grès, etc...) avec l'ail et l'oignon hachés. Arroser avec l'huile d'olive et faire chauffer. Faire blondir à feu moyen et ajouter les morceaux de poulpe. Cuire pendant quelques minutes en remuant de temps en temps.

Arroser avec le vin rouge et environ 6 dl d'eau bouillante. Couvrir et cuire à feu très doux pendant 45-50 minutes. Piquer le poulpe avec une fourchette de temps en temps pour vérifier la cuisson (il doit être bien tendre).

Préchauffer le four à 200ºC.

Ajouter le riz dans la cocotte. Saler, poivrer et saupoudrer avec le persil préalablement haché. Bien mélanger. Enfourner la cocotte (sans le couvercle) pendant environ 20 minutes. Servir sans attendre, dans la cocotte, avec un verre de vin rouge du Douro.

14 commentaires:

  1. Tu m'as bien fait tire, je t'imagine dans la cuisine fasse au poulpe qu'avait ramené ton père ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Le manger oui ,mais le nettoyer....beurk beurk....

    RépondreSupprimer
  3. Même si le poulpe a un aspect un peu repoussant, c'est bon. Le nettoyer ne me pose aucun problème...

    RépondreSupprimer
  4. J'adore et que c'est appétissant, je m'en souviendrai de cette recette.

    Biz
    Jane

    RépondreSupprimer
  5. J'imagine la petite Elvira s'enfuyant de la cuisine :)
    J'aime, d'amour presque. C'est difficile a reussir pour qu'il soit bien tendre comme il faut. J'en ai achete surgele dans mon magasin portugais, mais pour une recette napolitaine. Tu me donnes tres envie de le sortir du congelo.

    RépondreSupprimer
  6. Adoro polvo. A parte da receita no forno desconhecia. Experimentarei na próxima.

    RépondreSupprimer
  7. j'aime beaucoup les poulpes mais je n'ose pas les préparer, je vais devoir tenter ta recette un de ces joursmais à la maison ca ne fera pas l'unanimité

    RépondreSupprimer
  8. J'ai du mal avec ces bêtes là. Pourtant c'est bon, mais j'ai du mal. L'angoisse que la bête se réveille au fond de la gorge.

    RépondreSupprimer
  9. depuis que j'en ai disséquer des dixène pendant que je faisais mes études, c'est beaucoup de mal à les voir crus, mais cuits j'adore ça...

    RépondreSupprimer
  10. Oh, miam! Et poutant, j'ai chaque fois l'impression de manger un dessin animé! Sans doute parce que ceux que j'ai rencontré dans la vraie vie (sous l'eau) étaient petits et très rigolos. Je t'aime, je te mange, on pourrait en discuter pendant des heures... Kat

    RépondreSupprimer
  11. Les grands esprits se rencontrent, on a publié du poulpe le même jour (c'est moins courant que les courges quand même), avec la mêmme illustration et (heureusement) les mêmes conseils sur la taille et la congélation. J'aime beaucoup cette recette, je vais la tenter!

    RépondreSupprimer
  12. c'est une manie de faire du mal à ces pôve tites bêtes....vraiment c'est pas bien (mais c'est bon!!)

    RépondreSupprimer
  13. J'ai mangé un riz au poulpe vendredi chez un ami à Porto...C'était un délice!!!!

    RépondreSupprimer
  14. J'ai un collègue portugaise, Anabella; je vais lui demander de m'en faire.
    Philou http://recette-be.blogspot.com

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !