13 octobre 2005

Volailles sous haute surveillance


Ph. Reuters

La grippe aviaire est aux portes de l'Europe. La parano ambiante va au moins profiter aux dindes, qui échapperont peut-être au massacre habituel, entre mi-octobre et fin décembre...!

3 commentaires:

  1. Ils vont évacuer les plateaux de TF1 car c'est bien là qu'il y a les plus belles dindes.

    RépondreSupprimer
  2. Désolée pour vous au Portugal, mais en France, nous ne sommes pas concernés. En 1986, le gouvernement a mis en place des barrages pour stopper les nuages nucléaires venant de Tchernobyl, ainsi que tout autres pandémies venue d'ailleurs. Je n'ai jamais lu que l'on ait supprimé ces barrières depuis, même après Schengen.
    Sérieusement, ce qui est désolant, c'est que les pauvres volatiles qui étaient encore autorisés à vivre dehors vont être enfermés dans des poulaillers et qu'on les vaccinera un peu plus qu'à l'heure actuelle. L'agriculture bio, de plus en plus nécessaire, deviendra de plus en plus difficile à pratiquer.

    RépondreSupprimer
  3. Fleur de Sel, si tu lis l'article, tu verras qu'il ne s'agit pas du Portugal, mais de la Roumanie et de la Turquie. Je n'achète que du poulet élevé en plein air, de toute façon.

    RépondreSupprimer

Mettez votre grain de sel !