19 décembre 2006

Heureuses Fêtes !


Photo envoyée par Rui

Je ne sais pas trop encore pendant combien de temps je serai absente de ma cuisine virtuelle, mais je ne vais probablement pas être de retour dans la "tasca" avant le début de la nouvelle année. Un court voyage à Paris, les fêtes, des vacances... En attendant de vous retrouver très bientôt - 2007, ça n'est maintenant plus que dans une dizaine de jours, je vous souhaite à tous et à toutes qui me visitez de très heureuses fêtes de fin d'année placées sous les signes de la gourmandise et de la convivialité...!

Pour patienter jusque là, ma suggestion de menu portugais pour Noël...

Apéritif/ Entrée

* Rissoles aux crevettes
* Palourdes Bulhão Pato

Plats

* Morue aux pois chiches
* Cuisse de dinde farcie au boudin noir

Plateau de fromages portugais

Servis avec des fruits secs, des fruits frais et de la pâte de coings

Desserts

* Sericaia
* Leite-creme des Fêtes

Café

* Gâteau façon Bolo-Rei

PS : Et n'oubliez pas que le Porto est un vin destiné à accompagner les desserts (il se marie parfaitement bien avec le foie gras, aussi). Le servir à l'apéritif est une hérésie...!

Boas Festas e Feliz Ano Novo !

Farcement façon André



Non, le farcement n'est pas une mauvaise blague. Plutôt une très ancienne spécialité originaire de Haute-Savoie que nous avait proposée André le mois dernier sur son délicieux blog Recettes. João a vu la recette par hasard en se promenant sur le net et il ne m'a pas laissée en paix jusqu'à ce que je lui prépare ce plat. J'ai fini par céder... C'est joli à regarder et complètement de saison. On s'imagine dégustant ce farcement rustique et réconfortant dans un chalet de montagne, après une journée à dévaler les pistes enneigées... Nous nous sommes contentés du décor de ma cuisine portugaise par une journée ensoleillée d'automne se prêtant plus à une promenade à vélo sous les frondaisons qu'à du ski de fond. J'ai bien aimé, mais João a trouvé le goût sucré un peu trop dominant à son goût. À réserver aux amateurs assumés de sucré-salé, donc. Pour suivre la confection du farcement en photos, étape par étape, je vous convie à aller jeter un oeil par ici, directement chez André, que je remercie au passage pour toutes les recettes sympathiques dont il nous gratifie quasiment tous les jours...

Ingrédients pour 6 personnes

- 1,4 kg de pommes de terre
- 20 fines tranches de lard fumé
- 1 gros oignon
- 20 pruneaux dénoyautés
- 100 g de raisins secs
- sel & poivre du moulin

Préparation

Préchauffer le four à 150ºC. Préparer un bain-marie.

Éplucher l'oignon et les pommes de terre. Râper les pommes de terre pas trop finement et les essuyer soigneusement à l'aide d'un torchon ou de papier absorbant pour éliminer l'amidon.

Râper également l'oignon. Le mettre dans un grand saladier, ainsi que les pommes de terre râpées. Ajouter les pruneaux et les raisins secs. Saler, poivrer et bien mélanger jusqu'à ce que la préparation soit homogène. Réserver.

Foncer uniformément un moule rond à cheminée avec les tranches de lard.

Remplir avec la préparation aux pommes de terre, en tassant bien. Rabattre les bords des tranches de lard sur la préparation. Fermer avec les tranches de lard restantes.

Couvrir le moule avec un couvercle approprié pour le four ou une feuille d'aluminium alimentaire. Placer dans le bain-marie, au four, et cuire pendant 3h30-4h00, à 150ºC.

Ôter le couvercle et démouler délicatement le farcement en retournant le moule dans une grande assiette de service. Couper en parts, comme s'il s'agissait d'un gâteau. Servir aussitôt, avec du vin de Savoie.

Aumonières de cailles aux pleurottes



C'est João, mon cordeu bleu de mari, qui a réalisé cette succulente recette il y a quelques temps déjà. Il n'a pas toujours le temps de cuisiner, mais quand il s'y met, il fait bien les choses! Un plat joli et raffiné, parfait pour les fêtes qui approchent...

Ingrédients pour 4 personnes

- 4 cailles
- huile
- 500 g de pleurottes
- 300 g de lardons fumés
- 200 g d'oignons
- 1 belle carotte
- 1/2 bouteille de vin rouge
- 1 bouquet garni
- sel & poivre du moulin
- 1 verre à liqueur de madère
- 2 cuillères à café de fécule de maïs
- 4 crèpes
- brins de ciboulette

Préparation

Éplucher les légumes. Couper l'oignon en fines lamelles et la carotte en bâtonnets. Bien nettoyer les pleurottes en ayant soin d'éliminer les pieds terreux. Emincer les champignons. Réserver.

Faire dorer les cailles de tous les côtés dans une cocotte, avec un peu d'huile. Ôter les cailles de la cocotte et éliminer un peu de matière grasse.

Mettre les champignons émincés, les lamelles d'oignon, les bâtonnets de carotte et les lardons dans la cocotte. Remuer afin de bien imprégner les ingrédients du suc de la viande. Mouiller avec le vin rouge et un peu d'eau.

Remettre les cailles dans la cocotte. Ajouter le bouquet garni. Saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter à feu très doux pendant 2 heures, jusqu'à ce que la chair des cailles se détache des os.

Pendant ce temps, préparer des crèpes fines comme expliqué ici.

Retirer les cailles de la cocotte. Éliminer les os et effiler la chair. Répartir les cailles effilées, les lardons et les pleurottes sur 4 crèpes. Former des aumonières et les fermer à l'aide des brins de ciboulette. Réserver au chaud.

Éliminer le bouquet garni de la cocotte. Déglacer la sauce avec le madère et l'épaissir en y délayant la fécule de maïs à l'aide d'un fouet.

Verser la sauce dans les assiettes. Poser les aumonières sur la sauce et servir aussitôt, avec des pommes grenailles sautées.

18 décembre 2006

Morue aux pois chiches


Confiseries, Josefa d'Óbidos

Noël approche à grands pas... Et pas de repas de Noël portugais sans "bacalhau". Tout comme au Mexique. Si, si. Allez donc lire le billet de Laurange, si vous ne me croyez pas. De nos jours, on trouve sur la table du réveillon toutes sortes de recettes à base de morue (le choix est vaste: il en existe plusieurs centaines) plutôt sophistiquées, mais le plat de morue original servi cette nuit-là doit traditionnellement être le plus simple et le plus dépouillé possible. D'ailleurs, il vaut mieux, si l'on veut encore garder une petite place pour la grosse volaille souvent farcie qui viendra après (dinde, chapon, perdrix ou canard en fonction des traditions culinaires de la région), les fromages à pâte molle de Serra de Estrela, mais surtout la demi-douzaine de desserts et le bolo-rei servi avec le café. Sans compter les amuse-bouches...



La morue simplement pochée est donc incontournable, à Noël, en premier plat. Rien de plus facile, me direz-vous... Néanmoins, si la morue est mal dessalée (voir comment bien dessaler la morue ici) ou trop cuite, les pois chiches durs et les patates quasiment réduites en purée, on aura complètement râté ce plat basique et la grand-tante Teresa, celle qui très à cheval sur les traditions, risque de faire maintes réflexions acides sur vos piètres talents de cuisinière toute la soirée durant, et ce, même si la dinde au porto est divine...! Dans certaines régions, on y ajoute du chou et/ou des carottes, voire d'autres légumes, ou on ne met pas de pois chiches du tout. Mais celle-ci est la recette que j'ai toujours vue faire dans ma région (centre-ouest du Portugal) et à Lisbonne. Personnellement, j'adore, et je n'en mange pas qu'à Noël. Plus "roots"- comme diraient Estèbe et Loulou - y' a pas! En plus, c'est sain et assez léger...


Ingrédients pour 4 personnes

- 300 g de pois chiches secs détrempés
- 2 feuilles de laurier
- sel & poivre
- 4 pommes de terre
- 4 tranches moyennes de morue dessalée
- 2 oeufs durs
- 1 gros oignon
- 2 gousses d'ail
- 1 bouquet de persil plat
- huile d'olive vierge extra
- vinaigre de vin blanc

Préparation

Cuire les pois chiches dans de l'eau bouillante avec les feuilles de laurier pendant 1 heure (ou 30 minutes à la cocotte-minute). Saler très légèrement en fin de cuisson. Égoutter et réserver.

Éplucher les pommes de terre et les couper en moitiés. Laver et cuire pendant 20 minutes dans de l'eau bouillante. Ajouter les tranches de morue et cuire à petits frémissements pendant encore 10 minutes.

Pendant ce temps, hacher très finement le persil avec l'ail et l'oignon. Disposer le mélange dans une coupelle de service. Réserver.

En fin de cuisson, ajouter les pois chiches aux pommes de terre et à la morue, juste le temps de les réchauffer.

Retirer les aliments de la casserole à l'aide d'une écumoire en les égouttant le mieux possible. Dresser dans un plat de service. Décorer avec les oeufs durs écalés et coupés en deux.

Servir aussitôt, en accompagnant avec la coupelle oignon-ail-persil hachés à part, de l'huile d'olive, du vinaigre, du sel et du poivre (chaque convive assaisonnera lui même son plat avec ces ingrédients).

Nota : ce plat doit impérativement être préparé avec de la morue et absolument pas avec du cabillaud que l'on appelle souvent à tort "morue fraîche" (ça n'existe pas...). Il n'aurait alors plus du tout la même saveur. D'autre part, la morue se sert TOUJOURS avec du vin rouge, jamais du blanc.

PS : À l'attention d'éventuels malfaiteurs qui songeraient à prendre Baunilha, mon chat siamois, ou Kinas, mon berger de Serra de Estrela (faites gaffe: il a des grandes dents...) en otage dans le but de me demander une rançon juteuse, la photo des tables dressées pour le repas de Noël n'a pas été prise dans ma salle à manger, mais dans le palais lisboète des Comtes d'Óbidos...

Dindes vachardes...


Auteur non identifié

«Mmeeuh... Mmeeuh... Mmeeuh... Mmeeuh... Mmeeuh... Mmeeuh...»

Blanquette de veau à l'ancienne



La blanquette de veau: un plat incontournable dès que le thermomètre baisse un peu. Celle-ci, crémeuse, fondante et savoureuse, que nous avons préparée à quatre mains samedi soir, on se relèverait presque la nuit pour en manger...! À condition qu'il en reste...

J'ai suivi à la lettre la recette de Marie Leteuré, auteure du très beau livre Saveurs d'Autrefois, une référence en matière de cuisine française traditionnelle. Cette blanquette à l'ancienne très "puriste" demande un peu plus de préparation que bon nombres de versions que l'on trouve un peu partout sur le net, mais le jeu en vaut la chandelle. Après l'avoir goûtée, on se demande comment on a pu appeler "blanquette" à quelques pauvres morceaux de veau baignant dans une sauce insipide à la crème...

Nous avons accompagné ce plat d'un vin portugais tout aussi magnifique de la région viticole de Bairrada (centre du Portugal): un São Domingos 2000 rouge.

Ingrédients pour 6 personnes

- 2 kg d'épaule de veau coupée en cubes
- 2 carottes
- 1 branche de céleri
- 1 oignon
- 1 clou de girofle
- 1 bouquet garni
- 250 g de champignons de Paris frais
- 100 g de beurre
- jus d'1/2 citron
- 20 oignons grelots
- 2 cuillères à soupe de sucre
- 3 cuillères à soupe rases de farine
- 20 cl de crème fleurette
- 2 jaunes d'oeufs
- sel
- poivre noir en grains
- 3 brins de persil plat

Préparation

Éplucher les carottes et les couper en tronçons. Débarasser la branche de céleri de ses feuilles et fils et la couper également en tronçons. Peler l'oignon et y piquer le clou de girofle. Réserver.

Mettre les cubes de veau dans une cocotte et couvrir largement d'eau froide. Porter à ébullition, écumer et saler. Ajouter les légumes, le bouquet garni, et 10 grains de poivre. Couvrir et cuire à petits frémissements pendant 1h30. Retirer la viande de la cocotte et filtrer le jus de cuisson. Réserver.

Bien nettoyer les champignons en ayant soin d'éliminer les pieds terreux. Couper en quarts et faire revenir pendant 5 minutes dans 10 g de beurre, sans colorer. Arroser avec le jus de citron et un petit verre d'eau. Cuire pendant 10 minutes et réserver.

Éplucher les oignons grelots et les faire dorer à feu doux dans 40 g de beurre. Saupoudrer avec le sucre et faire légèrement caraméliser. Arroser avec un verre d'eau, saler, poivrer et laisser cuire pendant 15 minutes.

Faire fondre le beurre restant dans la cocotte. Saupoudrer avec la farine et mouiller petit à petit avec le bouillon réservé, en remuant au fouet pour éviter les grumeaux. Rectifier l'assaisonnement et remettre les cubes de viande dans la cocotte. Ajouter les champignons et les oignons grelots. Réchauffer à feu doux.

Prélever une louche de sauce et verser dans un bol. Y délayer la crème et les jaunes d'oeufs. Verser le mélange dans la cocotte et réchauffer en remuant, sans laisser bouillir. Saupoudrer avec le persil finement haché et servir aussitôt, avec du riz ou des pâtes.

Voir une belle sélection de vins portugais chez LusoMarket

16 décembre 2006

Quiche aux champignons et au jambon cru



Cette quiche aux saveurs automnales est délicieuse...

Ingrédients pour 4 personnes

Pâte

- 200 g de farine
- 90 g de beurre froid
- 1 gros oeuf
- 1 cuillère à soupe d'eau
- 1 pincée de sel fin
- farine

Garniture

- 200 g de crème fleurette
- 3 gros oeufs
- 200 g de champignons frais au choix (Paris, shitakes, pleurottes...)
- 80 g de tranches de jambon cru
- 2 gousses d'ail finement hachées
- 1 cuillère à soupe de persil plat haché
- 1 cuillère à soupe de parmesan râpé
- 2 cuillères à soupe de beurre
- sel & poivre
- 1 pincée de muscade

Préparation

Battre légèrement l'oeuf avec l'eau et le sel. Réserver.

Mettre la farine en tas sur le plan de travail et ouvrir un puits. Ajouter le mélange à l'oeuf et le beurre coupé en petits morceaux. Pétrir du bout des doigts jusqu'à obtenir une pâte homogène. Si nécessaire, ajouter un peu d'eau. Mouler une boule avec la pâte. Envelopper dans du film transparent et réserver au congélateur pendant 15 minutes.

Préchauffer le four à 180ºC.

Étaler la pâte sur le plan de travail légèrement fariné à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, en formant un disque. Foncer un moule à tarte avec la pâte. Piquer le fond à la fourchette. Enfourner pendant 7 minutes. Retirer du four et laisser refroidir.

Couper les tranches de jambon cru en lamelles. Nettoyer et émincer les champignons. Réserver.

Faire fondre le beurre dans une poêle. Ajouter l'ail haché et laisser légèrement dorer. Ajouter les champignons émincés. Faire sauter à feu vif jusqu'à ce qu'il reste peu de liquide dans la poêle. Saupoudrer avec le persil haché, mélanger et laisser refroidir.

Battre les oeufs avec la crème, le parmesan râpé, la muscade, du sel et du poivre. Ajouter les champignons ainsi que le liquide de cuisson de ceux-ci. Ajouter également les lamelles de jambon cru et mélanger.

Verser la préparation sur la pâte. Enfourner à 200ºC pendant environ 30 minutes ou jusqu'à ce que la quiche soit dorée. Servir la quiche tiède ou froide, avec de la salade verte.

15 décembre 2006

KiKiVeut un bonnet de Noël...?


Puisqu'il paraît que le ridicule n'a jamais tué personne, j'ai décidé d'enfiler moi aussi mon bonnet de Père Noël sur l'invitation de Cammu, et d'après une idée d'Anne, de Papilles & Pupilles (Anne, que ne nous fais-tu pas faire...?!). Et franchement, je me trouve pas mal avec...!! C'est mon grand-père Fernando, grand danseur de fandango*, qui aurait été fier de me voir avec ce "barrete" qui ressemble à s'y méprendre à celui des "campinos", ces cavaliers-gardiens de taureaux de ma région, le Ribatejo...

On n'est pas payés cher, mais qu'est-ce qu'on s' marre, dans la blogosphère culinaire...!

Si vous voulez le vôtre, c'est par ici que ça se passe... :-D

* Danse typique des campinos ribatejans, qui consiste à passer les jambes tout en dansant au dessus d'une pique à taureaux tenue par deux personnes, de plus en plus vite au fur et à mesure que le rythme de la musique s'accélère. Si l'un des danseurs touche le bâton, il est éliminé et laisse sa place à un autre.

Gratin de courgettes façon lasagne



J'ai trouvé cette recette d'inspiration italienne dans un magazine qui proposait "121 délices pour manger plus sain". C'est exactement le genre de choses que j'aime me cuisiner lorsque je prends mes repas seule (mon mari râlerait un peu devant l'absence de viande, même s'il y a déjà les protéines du fromage dedans...), en réduisant les proportions, bien sûr, sinon j'en mangerais pendant 3 jours à tous les repas... Un petit plat délicieux, équilibré et vitaminé, encore meilleur réchauffé, le lendemain...

Ingrédients pour 4-6 personnes

- 4 courgettes moyennes
- 1,5 tasses* de ricotta écrasée à la fourchette
- 300 g de mozzarella grossièrement râpée
- 2 cuillères à soupe de chapelure
- 3 cuillères à soupe de parmesan râpé

Sauce

- 1 petit oignon finement haché
- 2 gousses d'ail finement hachées
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 1 petite boîte de tomates pelées concassées
- 2 cuillères à soupe de concentré de tomate
- 1/3 tasse d'eau
- 1/4 tasse de basilic ciselé
- sel & poivre

* 1 tasse = 1 pot de yaourt

Préparation

Préchauffer le four à 200ºC.

Faire blondir l'ail et l'oignon hachés dans l'huile d'olive chaude. Ajouter les tomates concassées et le concentré de tomate. Cuire à feu doux pendant 5 minutes en remuant régulièrement. Arroser avec l'eau et cuire encore pendant 5 minutes. Assaisonner avec du sel, du poivre et le basilic ciselé. Laisser tiédir.

Couper les courgettes en tranches fines dans le sens de la longueur, sans les éplucher. Mélanger la ricotta avec la mozzarella. Réserver.

Étaler une couche de sauce tomate au fond d'un plat à gratin. Couvrir avec des tranches de courgette, puis avec une couche de mélange ricotta-mozzarella. Recommencer l'opération jusqu'à épuisement des ingrédients. Finaliser avec des tranches de courgette couvertes de sauce tomate.

Saupoudrer la surface du plat avec le parmesan râpé mélangé à la chapelure. Enfourner pendant 25-30 minutes à 180ºC. Servir bien chaud.

Nota : les carnivores invétérés peuvent glisser quelques fines tranches de jambon dans le gratin ou ajouter de la viande hachée façon bolognaise à la sauce tomate.

14 décembre 2006

Boeuf-carottes à la portugaise



Ce genre de plats mitonnés, João pourrait en manger même en été quand le thermomètre affiche 40ºC...! D'ailleurs, ça lui arrive... Moi aussi, j'aime beaucoup ces "estufados" fondants et goûteux qui me rappellent la cuisine de mes grands-mères. Particulièrement lorsqu'il fait frisquet dehors et que la cocotte en terre cuite vernissée exhale ses parfums réconfortants dans la cuisine bien chauffée... Si simple et si bon!

Ingrédients pour 4 personnes

- 600 g de boeuf (gite, joue, paleron...) coupé en cubes
- 8 carottes coupées en petits tronçons
- 1 verre de vin blanc
- 1 feuille de laurier
- 2 tomates pelées concassées
- 1 cuillère à soupe de paprika doux
- 100 g de lardons fumés
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 6 cuillères à soupe de riz
- sel & poivre du moulin

Préparation

Faire chauffer l'huile d'olive dans une cocotte. Ajouter les cubes de viande, les lardons et la feuille de laurier. Faire dorer sur toutes les faces en remuant régulièrement.

Ajouter les tronçons de carottes et les tomates concassées. Assaisonner avec le paprika, du sel et du poivre. Bien mélanger.

Arroser avec le vin blanc et porter à ébullition. Couvrir et cuire à feu très doux pendant 1h45-2h00. Ajouter un peu d'eau en cours de cuisson si nécessaire.

15-20 minutes avant la fin de cuisson, ajouter un peu d'eau, ainsi que le riz. Rectifier l'assaisonnement et servir bien chaud, dans la cocotte.

Blogs culinaires : ils sont partout !


Le café des hirondelles, Fortuny

Début 2005, on arrivait presque encore à compter les blogs de cuisine sur les doigts des deux mains... Aujourd'hui, on en dénombre au moins 600...!! Un phénomène de société qui intéresse les médias de très près. Nos cuisines virtuelles sont de nouveau à l'honneur, et cette fois-ci sur BabelMed, un site passionnant consacré aux cultures méditerranéennes. Pour lire l'article de Fadwa Miadi sur le sujet, il suffit de cliquer ici.

Pain à l'ail et aux graines de sésame



La MAP ne passera pas par moi...!! Non pas que je sois contre, mais j'ai la chance d'avoir un excellent boulanger qui me livre en pain frais tous les matins directement à la maison. Ce que j'arriverais à faire avec une MAP ne serait certainement jamais à la hauteur des délicieux pains de campagne cuits au feu de bois par Pascal Inácio, fils, petit-fils, frère et neveu de boulangers. Des artisans aussi talentueux, il faut les faire travailler. Et puis, l'engin prendrait de la place et ma cuisine est déjà bien envahie d'ustensiles divers. En revanche, il m'arrive d'avoir de furieuses envies de pétrissage... à la main! Ce doit être inscrit dans mes gênes: les Portugais sont boulangers dans l'âme et exportent ce talent dans le monde entier. Au Brésil, les boulangeries sont majoritairement portugaises. Aux Etats-Unis, dans le New Jersey, aussi. C'est d'ailleurs un boulanger portugais qui avait fourni tous les jours gratuitement le pain aux équipes de sauvetage et aux pompiers du World Trade Center. Si l'on remonte encore plus loin, les Portugais ont introduit le pain au Japon - et les tempuras - et dans d'autres pays où leurs caravelles ont fait escale. Au Brésil, par exemple, il existe une extraordinaire tradition de boulangerie. J'ai rarement vu autant de recettes de pain que là-bas, la plus connue étant celle des petits pains au fromage, des petites boules croustillantes au fromage frais de Minas Gerais. C'est dans la section "pains" d'un magazine culinaire brésilien que j'ai trouvé cette délicieuse recette à l'ail et aux graines de sésame. Le goût de l'ail n'y est pas du tout agressif ou prononcé, juste très subtil, en fond, et la mie est bien tendre. Parfait pour faire des sandwiches un peu élaborés, accompagner les fruits de mer tartiné de beurre salé ou servir de base aux canapés apéritif...

Ingrédients pour 1 pain

- 1 tasse* d'eau tiède
- 1 gousse d'ail pressée
- 2 cuillères à soupe de margarine végétale fondue
- 1 oeuf
- 1 cuillère à café de sel
- 1 cuillère à café de sucre
- 3 tasses de farine de blé
- 11 g de levure de boulanger
- margarine et farine pour le moule
- 1 grosse cuillère à soupe de graines de sésame

* 1 tasse = 1 pot de yaourt

Préparation

Badigeonner un moule à cake avec un peu de margarine et fariner. Réserver.

Dissoudre la levure dans l'eau tiède. Réserver.

Bien mélanger la farine tamisée avec le sel et le sucre. Ajouter la margarine fondue et l'oeuf. Pétrir et ajouter la levure dissoute dans l'eau et l'ail pressé. Bien pétrir avec les mains jusqu'à obtenir une pâte souple et malléable. Si nécessaire, ajouter un peu d'eau tiède ou de farine, en fonction de la consistance de la pâte.

Former un boudin avec la pâte. Mettre le boudin de pâte dans le moule et saupoudrer avec les graines de sésame en faisant légèrement pression avec les doigts pour incruster les graines dans la pâte. Laisser la pâte lever pendant 25-30 minutes dans un endroit tempéré, à l'abri des courants d'air.

Préchauffer le four à 210ºC.

Enfourner le pain pendant environ 30 minutes, à 210ºC. Démouler et laisser tiédir avant de servir.

13 décembre 2006

Cuisses de poulet en habit snob



Ou: je me la pète "précieuse ridicule"...

J'ai préparé cette sympathique petite recette il y a un moment déjà, mais je viens juste de la retrouver en faisant un peu de ménage dans les archives de mon PC. Elle m'a été soufflée par le supplément cuisine - vendu séparément, une honte lorsque l'on sait que Lux Woman ne coûte "que" 5,95 € à lui tout seul (mais avec, on vous offre une fourchette créée par un designer...) - d'un magazine féminin portugais assez "prout prout", Lux Woman, que je n'achète jamais, les pages mode n'y proposant que rarement des robes à moins de 1000 euros... Le supplément cuisine est à l'avenant du magazine: papier glacé et photos magnifiques, recettes snobs à la présentation renversante et avec parfois du vrai caviar dedans, mais pas toujours bien intéressantes gustativement une fois dans l'assiette. De temps en temps, on y découvre tout de même une petite chose "testable" (ou un chemisier H & M, mais c'est parce que Madonna le porte...). En revanche, vous vous doutez bien que ma photo fait piètre figure à côté de celle de Culinária Lux Woman (mais où trouvent-ils donc du jambon cru si élastique qu'il ressemble à de la crépine...?)... Voilà pourquoi je préfère les recettes des blogs de cuisine à celles des livres ou des magazines: au moins, on est presque sûr à 100 % de savoir à quoi notre plat va ressembler une fois cuisiné...!


Ingrédients pour 4 personnes

- 1 cuillère à soupe de beurre
- 2 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 4 cuisses de poulet
- 4 belles tranches fines de jambon cru
- 1 cuillère à soupe de moutarde à l'ancienne
- 2 gousses d'ail pressées
- 1 petit bouquet de ciboulette + 4 brins
- 1 petit bouquet de coriandre fraîche
- 1 petit bouquet de persil plat
- jus d'1 citron
- 1 petit verre de vin blanc
- sel & poivre noir du moulin

Préparation

Hacher finement les herbes. Ajouter la moutarde, l'ail pressé, le jus de citron, du sel et du poivre. Bien mélanger. Enduire les cuisses de poulet avec le mélange, couvrir avec du film transparent et laisser reposer au frais pendant au moins 1 heure.

Faire chauffer le beurre avec l'huile d'olive dans une sauteuse anti-adhésive. Ajouter les cuisses de poulet égouttées en ayant soin de réserver la marinade. Faire dorer les cuisses de poulet des deux côtés à feu moyen. Couvrir et cuire à feu doux pendant 40 minutes.

Délayer la marinade réservée dans le vin blanc. De temps en temps, mouiller les cuisses de poulet avec le mélange. Retourner les cuisses de poulet à mi-cuisson.

Retirer les cuisses de poulet de la sauteuse et les envelopper dans les tranches de jambon cru. Attacher avec des brins de ciboulette et servir aussitôt, avec une poêlée de légumes.

La Planète des Dindes


Auteur non identifié

«Dans une galaxie très, très lointaine, sur une planète peuplée de dindes géantes...»

Soupe de lentilles au cumin



"On n'arriverait pas à lui rentrer une lentille dans le trou du cul" (Expression populaire portugaise utilisée pour désigner une personne fière, orgueilleuse et arrogante).

Jusqu'à récemment, les lentilles, pendant longtemps synonymes d'alimentation de pauvres vivant en milieu rural au début du XXe s., étaient tombées dans l'oubli, au Portugal. Ce sont les végétariens et les femmes soucieuses de leur équilibre alimentaire qui les ont remises à la mode. Personnellement, je raffole des lentilles, surtout en soupe. Celle-ci a un délicieux parfum de cumin, une épice particulièrement prisée par ici...

Ingrédients pour 3-4 personnes

- 1,2 l d'eau bouillante
- 300 g de lentilles
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 50 g de fines tranches de bacon
- 3 gousses d'ail finement hachées
- 1 oignon haché
- 1 grosse tomate coupée en petits dés
- 1/2 cuillère à café de poivre fraîchement moulu
- 1/2 cuillère à café de cumin moulu
- sel

Préparation

Faire tremper les lentilles dans un grand volume d'eau froide pendant quelques heures. Rincer abondamment en ayant soin d'éliminer d'éventuels petit cailloux. Bien égoutter et réserver.

Couper les tranches de bacon en lanières.

Chauffer l'huile d'olive dans une grande casserole. Ajouter les lanières de bacon et faire légèrement rissoler. Ajouter l'ail et l'oignons hachés et faire légèrement blondir, en remuant de temps en temps.

Ajouter les petits dés de tomate. Assaisonner avec le poivre, le cumin et un peu de sel. Arroser avec l'eau bouillante et porter à ébullition.

Ajouter les lentilles et couvrir. Cuire à feu doux pendant 25-30 minutes. Rectifier l'assaisonnement. Servir la soupe bien chaude.

12 décembre 2006

Gâteau à la fubá et à la noix de coco



Incontournable pour accompagner le café de l'après-midi ou du matin, le "bolo de fubá" est sans aucun doute le plus populaire des gâteaux brésiliens. Il en existe de très nombreuses versions. Chaque Brésilienne possède sa propre recette, héritée de sa mère ou de sa grand-mère. À force de voir ce gâteau circuler sur les blogs culinaires brésiliens ou dans les magazines de cuisine que je lis dans la langue de Camões, je me suis enfin décidée à acheter de la "fubá". Il s'agit de fécule de manioc* très fine et blanche qui rappelle un peu la maïzena. Cette farine donne vraiment une texture inimitable à ce gâteau hyper moelleux et fondant. Ici, discrètement allié à la noix de coco, son goût est doux et subtil... J'ai opté pour suivre la recette d'Akemi (qui la tient de la maman d'un certain Aldo), une jeune femme brésilienne qui vit au Japon, auteure du délicieux blog Pecado da Gula (Péché de Gourmandise en V.F.), bien connue pour ses talents de cordon bleu dans la blogosphère culinaire lusophone. Et je ne regrette pas d'avoir choisi cette version: quel délice!

* Au Portugal, on trouve cette farine dans n'importe quel supermarché (Brigitte et Colette ne devraient avoir aucun mal à en trouver non plus grace à la grande communauté brésilienne qui vit en Guyane..). Ailleurs, on peut se la procurer dans les boutiques qui vendent des produits alimentaires africains ou asiatiques...

Ingrédients pour 4-6 personnes

- 3 gros oeufs (ou 4 petits)
- 1 tasse* de lait
- 1 tasse de fécule de manioc
- 1 tasse de farine à gâteaux à levure incorporée
- 2/3 tasse d'huile
- 1,5 tasses de sucre
- 2 grosses cuillères à soupe de noix de coco râpée
- beurre et farine pour le moule

* 1 tasse = 1 pot de yaourt

Préparation

Préchauffer le four à 180ºC. Beurrer et fariner légèrement un moule à manqué. Réserver.

Bien battre les oeufs avec le sucre. Ajouter les farines préalablement tamisées, en alternance avec le lait et l'huile. Battre de nouveau. Ajouter la noix de coco et bien mélanger.

Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 40-45 minutes à 180ºC. Laisser un peu tiédir et démouler. Servir le gâteau tiède ou froid, avec du café ou du thé.

Pizza au bacon et à l'oeuf



L'envie de pizza, ça ne s'explique pas! Et c'est si bon quand on la prépare soi-même, de la pâte en passant par la sauce tomate. Une délicieuse recette vue dans un magazine culinaire portugais...

Ingrédients pour 3-4 personnes

Pâte

- 200 g de farine
- 1 dl d'huile d'olive
- 1 pincée de sel fin
- 1 cuillère à soupe d'origan émietté
- eau

Garniture

- 1 oignon finement haché
- 1 gousse d'ail finement hachée
- 0,5 dl d'huile d'olive
- 2 grosses tomates mûres concassées
- 1 cuillère à café de sucre
- sel & poivre
- 150 g de fines tranches de bacon
- 4 tranches fines de mozzarella
- 50 g de fromage râpé
- 1 poivron (couleur au choix)
- 1 gros oeuf

- huile d'olive
- farine

Préparation

Retirer la plaque du four et huiler légèrement. Réserver. Préchauffer le four à 220ºC.

Préparer la pâte: mélanger la farine avec l'huile d'olive. Assaisonner avec le sel et l'origan. Ajouter de l'eau, petit à petit, tout en pétrissant jusqu'à obtenir une pâte lisse et malléable. Former une boule avec la pâte et laisser reposer pendant 20 minutes dans un récipient creux fariné.

Faire revenir l'ail et l'oignon dans l'huile d'olive chaude. Ajouter les tomates concassées. Saupoudrer avec le sucre et cuire jusqu'à ce que les tomates soient bien fondantes. Saler et poivrer. Mixer la sauce hors du feu. Réserver.

Laver le poivron. Éliminer soigneusement les membranes blanches et les graines. Couper le poivron en fines lanières. Réserver.

Étaler la pâte à l'aide d'un rouleau à pâtisserie sur le plan de travail légèrement fariné, en formant un disque. Transférer sur la plaque du four. Badigeonner la pâte avec la sauce tomate.

Disposer les tranches de mozzarella sur la sauce. Couvrir avec les tranches de bacon et les lanières de poivron en formant une étoile.

Saupoudrer avec le fromage râpé et enfourner pendant 20 minutes, à 220ºC. Retirer la pizza du four et casser l'oeuf au milieu. Enfourner de nouveau pendant 8-10 minutes. Servir la pizza dès la sortie du four.

11 décembre 2006

Les blogs culinaires prennent le train !



Les blogs culinaires, tout le monde en parle...! Même TGV Magazine - distribué gratuitement par la SNCF dans les TGV - y a consacré un article.

Lire l'article

Un merci tout spécial à la charmante Nadia qui m'a transmis informations et photos

Veau mijoté à la portugaise



De par ses ingrédients, cette spécialité portugaise rappellerait presque la blanquette. Mais les épices et les herbes aromatiques aux senteurs intenses qui entrent dans la composition de la recette font vraiment toute la différence... Un plat de saison extrêmement fondant et parfumé, de ceux qui font dire "Mmmmmhhh..."

Ingrédients pour 4 personnes

- 2 cuillères à soupe de beurre
- 1 kg de de veau coupé en cubes (blanquette)
- 1 dl de vin blanc
- 2 dl de bouillon de boeuf
- 600 g d'oignons grelots
- sel & poivre du moulin
- 250 g de petits champignons de Paris frais
- 2 feuilles de menthe fraîche
- 2 beaux brins de persil plat
- 1 feuille de laurier
- 1 petit bouquet de coriandre fraîche
- 1 cuillère à café de paprika doux
- 4 cuillères à soupe de crème fraîche

Préparation

Éplucher les petits oignons et les faire légèrement blondir dans le beurre chaud. Ajouter les cubes de viandes et faire dorer sur toutes les faces. Assaisonner avec du sel, du poivre et le paprika.

Ajouter les brins de persil entiers, le bouquet de coriandre, le laurier et les feuilles de menthe. Arroser avec le vin blanc et le bouillon. Couvrir et cuire à feu doux pendant 1h30-1h45. Ajouter un peu d'eau en cours de cuisson si nécessaire.

Bien nettoyer les champignons et les ajouter dans la cocotte 20 minutes avant la fin de cuisson.

Rectifier l'assaisonnement et ajouter la crème 5 minutes avant la fin de cuisson. Servir bien chaud, avec du riz blanc, de la purée de pommes de terre maison ou des pâtes.

Gâteau de courgette au thon



Comment ça, c'est l'hiver...? Meeeeeuuh non, voyons...! Ce gâteau salé ensoleillé qui rappelle un peu une quiche sans pâte est un classique des buffets et piques-niques, au Brésil. À la place du thon, on y trouve parfois des sardines à l'huile ou d'autres légumes, en fonction de la saison et de la région du pays où l'on se trouve. Depuis quelques jours, cette recette fait le tour des blogs culinaires en langue portugaise. Je l'ai d'abord vue chez Maria Helena, puis chez Eliana, et enfin chez Karen. Devant un tel succès, j'ai voulu la tester à mon tour pour conjurer les premiers frimas. Ce gâteau est aussi bon chaud que tiède ou froid. On peut le servir en entrée, en plat principal ou à l'apéritif, coupé en petits cubes ou en lamelles...

Ingrédients pour 4-6 personnes

Pâte

- 4 oeufs
- 1 tasse* d'huile d'olive
- 4 cuillères à soupe de fécule de maïs (maïzena)
- 8 cuillères à soupe de farine à gâteaux à levure incorporée
- 2 cuillères à soupe de fromage râpé
- sel & poivre

* 1 tasse = 1 pot de yaourt

Garniture

- 2 petites courgettes (ou 1 grande)
- 2 petites tomates
- 1 oignon finement haché
- 1 boîte de thon à l'huile
- basilic ciselé
- sel & poivre

Préparation

Préchauffer le four à 200ºC.

Couper les courgettes en petits dés, sans les éplucher. Éliminer la peau et les graines des tomates. Couper également les tomates en petits dés. Réserver.

Bien égoutter le thon en ayant soin de réserver un peu d'huile. Émietter le thon à la fourchette et huiler un moule à manqué avec un peu de l'huile du thon. Réserver.

Battre les oeufs avec la fécule de maïs, la farine et le fromage râpé jusqu'à obtenir une pâte crémeuse et homogène. Saler, poivrer et mélanger.

Ajouter les courgettes, les tomates, l'oignon et le thon à la préparation. Assaisonner avec un peu de sel, du poivre et du basilic ciselé. Mélanger délicatement à l'aide d'une cuillère en bois.

Verser le mélange dans le moule et enfourner pendant environ 35 minutes, à 190ºC, ou jusqu'à ce que la surface soit bien dorée et forme une croûte fine. Servir le gâteau chaud, tiède ou froid, avec de la salade verte.

7 décembre 2006

Gratin de penne façon Julie Andrieu



Après avoir testé le gratin de coquillettes de Cyril Lignac - si riche, si crémeux, si régressif -, j'ai aussi voulu essayer la version d'une autre pointure de la cuisine: Julie Andrieu. Bon, Lignac, je connais... M6 est l'une des chaines du bouquet portugais TV Cabo. Par contre, la jolie Julie, je ne l'ai jamais vue passer à l'action, télévisuellement parlant... Ici, au Portugal, l'un et l'autre de ces cuisiniers si médiatiques en France sont complètement inconnus au bataillon (en revanche, Nigella et Jamie font un malheur!). Ça relativise les choses, à mon niveau. Un jour, ma maman, qui connaît ma passion pour la cuisine et qui habite à Paris, m'a envoyé Ma p'tite cuisine, un livre de cette nouvelle égérie culino-télévisuelle. Cet ouvrage m'aurait sûrement beaucoup servi lorsque j'étais une femme pressée et que je vivais à Paris, mais désormais, en bonne campagnarde que je suis devenue, j'utilise vraiment très rarement les produits surgelés ou les conserves préconisés dans le bouquin, leur préférant nettement les produits frais et de saison. Donc, j'ai très peu réalisé de recettes tirées de ce livre. Ce n'est pas une critique, car je ne connais pas les autres livres de Julie Andrieu. Ils sont sûrement très bons, si j'en juge par la notoriété de l'auteure, que j'ai découverte à travers vos blogs... Son gratin de pâtes au jambon est moins jubilatoire que celui de Cyril Lignac, mais beaucoup plus léger. On voit tout de suite que l'on a affaire à une jolie femme soucieuse de le rester...! C'est bon, sans prétention, ça réchauffe et c'est tout bête à faire...

Ingrédients pour 4 personnes

- 100 g de beurre
- 300 g d'oignons hachés
- 1 grosse boîte de tomates pelées
- 1 cuillère à café de sucre
- sel & poivre
- 350 g de penne (ou de coquillettes)
- 1 fil d'huile d'olive
- 200 g de jambon blanc
- 150 g de fromage râpé (cheddar, emmental, gruyère...)

Préparation

Préchauffer le four à 210ºC. Concasser grossièrement les tomates - réserver le jus - et couper le jambon en allumettes. Réserver.

Faire chauffer 60 g de beurre dans une casserole et ajouter les oignons hachés. Faire revenir jusqu'à ce que les oignons deviennent translucides, sans colorer. Ajouter les tomates concassées et leur jus. Assaisonner avec le sucre, du sel et du poivre. Cuire à feu moyen pendant 15-20 minutes, en remuant de temps en temps.

Pendant ce temps, cuire les pâtes "al dente" dans de l'eau bouillante salée, avec 1 fil d'huile d'olive. Égoutter les pâtes et les transférer dans un plat à gratin. Ajouter le beurre restant et les allumettes de jambon. Saler légèrement et mélanger.

Napper les pâtes avec la sauce tomate et couvrir avec le fromage râpé. Enfourner à 210ºC pendant 15 minutes. Déguster dès la sortie du four.

Soupe aux pois chiches et aux épinards



Cette délicieuse soupe traditionnelle est typique de la cuisine de l'Alentejo aux fortes influences orientales. Le sud du Portugal, c'est déjà un peu l'Afrique du Nord... La recette est tirée du best-seller de Maria de Lourdes Modesto, Receitas Escolhidas.

Ingrédients pour 4 personnes

- 150 g de pois chiches secs*
- 2 gousses d'ail hachées
- 1 petit bouquet de coriandre fraîche
- 1 oignon haché
- 1 feuille de laurier
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 botte d'épinards
- 4 cuillères à soupe de riz (caroline, de préférence)
- sel & poivre

* Ou de pois chiches en conserve. Dans ce cas, bien les rincer et égoutter et ne pas cuire avant de les ajouter à la soupe

Préparation

La veille, faire tremper les pois chiches dans une grande quantité d'eau froide.

Le jour de la préparation, égoutter les pois chiches et les mettre dans une casserole. Couvrir d'eau et cuire pendant 45 minutes (ou 25 minutes à la cocotte-minute).

Laver et arranger les épinards. Séparer les feuilles et éliminer les tiges. Bien égoutter et réserver.

Faire revenir la feuille de laurier, l'ail, l'oignon et la coriandre grossièrement hachée dans l'huile d'olive, à feu doux. Ajouter les épinards. Saler, poivrer et faire revenir pendant encore 5 minutes.

Ajouter les pois chiches, leur eau de cuisson et encore un peu d'eau pour obtenir environ 1,2 l de soupe. Rectifier l'assaisonnement et porter à ébullition.

Ajouter le riz et cuire encore pendant 12-15 minutes. Servir la soupe bien chaude.

6 décembre 2006

Sauce piri-piri



Les Portugais et les piments: une grande histoire d'amour! Et pour cause: ce furent les marins de Vasco de Gama qui les découvrirent en même temps que l'Inde et qui les ramenèrent en Europe dans leurs caravelles. Par la suite, d'autres expéditions maritimes portugaises introduisirent les piments en Afrique et en Amérique du Sud avec le succès que l'on connaît. En portugais, piment se dit d'ailleurs "malagueta", du nom de la ville indienne de Malacca. L'Inde fut plus tard offerte en cadeau de mariage (ainsi que Tanger) par l'infante portugaise Catherine de Bragance à son royal époux Charles II d'Angleterre. Elle apportait également dans ses malles du thé de Chine sans lequel l'habitude so british du "five o'clock" n'aurait probablement jamais vu le jour... Mais c'est une autre (longue) histoire. Revenons donc à nos piments! Le piri-piri est un condiment que l'on trouve dans toute bonne cuisine portugaise qui se respecte. Commercialisée par de nombreuses marques et vendue dans de jolies petites bouteilles, cette sauce piquante est l'amie des grillades, marinades et soupes de poisson. Et pourquoi ne pas la faire soi-même...?

Ingrédients pour 1 petite bouteille

- 12 petits piments frais (8 rouges et 4 verts)
- 1 gousse d'ail pelée
- 1 cuillère à café de paprika doux
- zeste finement râpé d'1 citron
- 200 ml d'huile d'olive vierge extra
- 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique*
- 1 pincée de gros sel de mer

* ou porto, whisky, cognac...

Préparation

Équeuter les piments et les couper en morceaux. Couper également l'ail en morceaux.

Piler les piments, l'ail, le paprika, le zeste de citron et le gros sel avec l'huile d'olive dans un mortier (ou dans un robot) jusqu'à obtenir une pâte crémeuse et homogène.

Ajouter le vinaigre et bien mélanger. Conserver dans une petit bouteille en verre ou un bocal bien fermé, dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.

Filet mignon farci aux senteurs d'estragon



Quand on pense estragon, on pense aussitôt poulet. Pourtant, cette herbe au délicat parfum anisé se marie très bien avec d'autres viandes blanches, comme le porc, par exemple. Une délicieuse petite recette sortie de mon imagination...

Ingrédients pour 2 personnes

- 1 filet mignon de porc
- 3 oignons grelots
- 2 pruneaux dénoyautés
- 1 tranche de bacon épaisse
- sel & poivre du moulin
- 1 beau brin d'estragon
- 3,5 cuillères à soupe d'huile d'olive
- 1 petit verre de vin blanc

Préparation

Préchauffer le four à 210ºC. Couper la tranche de bacon en grosses allumettes et peler les petits oignons. Faire légèrement dorer les oignons dans 1/2 cuillère d'huile d'olive. Égoutter et réserver.

Pratiquer une entaille profonde dans la viande, au milieu et dans le sens de la longueur, à l'aide d'une lame fine et bien aiguisée. Farcir l'intérieur avec les oignons, les pruneaux et les allumettes de bacon, en alternant les ingrédients.

Saler et poivrer le filet mignon. Poser le brin d'estragon sur le dessus et ficeler la viande en rôti.

Mettre l'huile d'olive restante dans un plat à four. Rouler le rôti dans l'huile d'olive et cuire à 210ºC pendant 5-7 minutes.

Sortir le plat du four et arroser la viande avec le vin blanc. Enfourner de nouveau pendant 35-40 minutes environ. Toutes les 10 minutes, arroser la viande avec le jus de cuisson. Si nécessaire, ajouter un peu d'eau ou de vin blanc.

Débarasser le filet mignon de la ficelle. Trancher finement et transférer dans un plat de service. Réserver au chaud.

Verser le jus de cuisson restant au fond du plat dans une petite casserole. Déglacer avec un peu d'eau et de vin blanc et porter à ébullition. Rectifier l'assaisonnement, filtrer et verser dans une saucière.

Servir le rôti avec la sauce et des pommes de terre sautées.

5 décembre 2006

Salade d'oranges façon Marie



L'arbre de Noël portugais pourrait bien être l'oranger...! En ce moment, partout dans les jardins, les orangers croulent de fruits ronds et lourds d'une couleur éclatante, tels de jolies boules naturelles. Cette salade parfumée et pleine de vitamines a été faite par Marie, ma belle-maman. Un dessert de saison parfait pour finir un repas un peu lourd (recette de la choucroute au jarret de porc de João très bientôt)...

Ingrédients pour 4 personnes

- 4 oranges
- 1 cuillère à café de sucre
- 1 cuillère à soupe de Cointreau ou de Grand-Marnier
- 1 brin de menthe fraîche
- 1 poignée de pignons de pin

Préparation

Peler les oranges à vif et les couper en fines lamelles. Ciseler finement les feuilles de menthe. Griller légèrement les pignons à sec dans une poêle anti-adhésive. Réserver.

Mettre les lamelles d'oranges dans un saladier et arroser avec le Cointreau. Mélanger et saupoudrer avec le sucre, ainsi qu'avec la menthe ciselée.

Parsemer la surface de la salade avec les pignons de pin. Servir la salade bien fraîche.

Dinde de Noël



Si vous avez l'intention de servir de la dinde le soir de Noël, jetez donc un oeil sur ma célèbre recette de dinde au whisky pour vous inspirer...

Émincé de dinde à l'orange et au gingembre



J'ai trouvé cette recette simple et originale chez Claude-Olivier, auteur de 1001 Recettes, un blog délicieux que je visite quotidiennement. La sauce crémeuse et délicatement parfumée se marie vraiment très bien avec la volaille. Un petit plat comme je les aime: facile, rapide et pourtant raffiné... Merci, Claude-Olivier!

Ingrédients pour 4 personnes

- 500 g de blanc de dinde (ou de poulet)
- 1 cuillère à soupe d'huile
- sel & poivre du moulin
- 1 oignon finement haché
- 1 gousse d'ail pressée
- 3 cm de gingembre frais finement haché
- 3 cuillères à soupe de jus d'orange
- 1 cuillère à soupe d'eau de vie
- 1,5 dl de bouillon de volaille
- 1 dl de crème fraîche
- zeste râpé d'1 orange

Préparation

Couper les blancs de volaille en dés ou en lanières. Sécher avec du papier absorbant et faire dorer dans l'huile chaude - au wok ou à la poêle - sur toutes les faces. Saler, poivrer et retirer les dés de blanc de volaille du wok. Réserver.

Ajouter un peu de matière grasse dans le wok si nécessaire. Y faire suer l'oignon avec l'ail et le gingembre.

Arroser avec le bouillon de volaille, le jus d'orange et l'eau de vie. Ajouter la crème et le zeste d'orange. Bien mélanger et porter à ébullition.

Ajouter les dés de blanc de volaille réservés et laisser mijoter pendant environ 10 minutes. Rectifier l'assaisonnement. Servir sans attendre, avec du riz, de la semoule ou des tagliatelles fraîches.

4 décembre 2006

Homard de vivre...!


Publicité anglo-saxonne pour un fabricant de meubles de cuisine

«Et dire qu'il y existe tant d'endroits sympas où mourir...»


Il est peut-être temps de refaire votre cuisine...?

Velouté aux poireaux



J'aime beaucoup cette soupe de saison si classique et réconfortante... La recette est tirée du livre de Maria de Lourdes Modesto sur les mille et une manières de cuisiner les végétaux.

Ingrédients pour 4 personnes

- 2 poireaux
- 1 gros oignon
- 1,5 l de bouillon de légumes
- 2 cuillères à soupe de beurre
- 400 g de pommes de terre
- 2 jaunes d'oeufs
- 3 cuillères à soupe de crème fraîche
- sel

Préparation

Éplucher arranger et laver les légumes. Couper les poireaux en rondelles. Couper l'oignon et les pommes de terre en cubes.

Faire fondre le beurre dans une grande casserole et ajouter les morceaux d'oignon et de poireaux. Couvrir et laisser suer à feu doux pendant environ 10 minutes.

Arroser avec le bouillon chaud et saler. Porter à ébullition et ajouter les dés de pommes de terre. Cuire pendant environ 20 minutes.

Mixer la soupe hors du feu. Maintenir au chaud à feu très doux.

À part, délayer les jaunes d'oeufs dans 2 cuillères à soupe de crème et 1 louche de soupe. Verser la préparation dans la soupe et mélanger délicatement au fouet hors du feu.

Répartir le velouté dans des bols ou des assiettes creuses. Décorer avec la crème restante et servir sans attendre.